Cannes : avec The House that Jack Built, Lars von Trier ose une fresque folle sur le mal | Konbini

Persona non grata au Festival de Cannes depuis 2011, le cinéaste danois Lars Von Trier a signé un retour remarqué avec The House that Jack Built, présenté hors compétition. Pour l’occasion, il transforme Matt Dillon en tueur en série glaçant.

Lundi soir, lors de sa présentation officielle au Festival de Cannes, l’impatience était de mise. Depuis des mois, le buzz montait en effet autour de The House that Jack Built, la nouvelle réalisation de l’enfant terrible du cinéma danois (et mondial) : Lars Von Trier. Les bruits de couloir évoquaient un film d’une violence insoutenable. "Putain, le monteur vomissait après chaque journée de travail", disait l’un. "Je connais un mec qui a taffé sur les effets spéciaux et il a été grave choqué", renchérissait l’autre.
Ajoutez à cela les nombreux sièges...

Source : Konbini
Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de iTrackr

5 derniers articles de Konbini