Le noir radical de Gakkin, tatoueur japonais installé à Amsterdam | Konbini

En Hollande, son pays d’adoption, l’artiste tatoue des pièces complexes qui recouvrent des parties entières du corps de ses clients.
A post shared by G A K K I N (@gakkinx) on Dec 24, 2015 at 2:52am PST
Au Japon, le tatouage est beaucoup plus controversé qu’ailleurs. Une imprécision d’une loi de 2001 qui prévoit que seuls les professionnels de santé sont autorisés à tatouer permet d’ailleurs aux forces de l’ordre de perquisitionner les domiciles des tatoueurs et de les arrêter.
Pour cette raison, l’artiste nippon Gakkin a choisi de s’exiler à Amsterdam, où il peut se concentrer sur son travail au lieu de se battre avec les autorités. Si cela l’attriste, il est cependant très déterminé :

"C’est un problème très bête. Certains de mes amis ont été arrêtés il y a deux ans parce qu’ils...

Source : Konbini
Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de iTrackr

5 derniers articles de Konbini