Les corps immergés et poétiques d’Olive Santaoloria | Konbini

Au croisement de la peinture et de la photographie aquatique, l’œuvre du photographe français nous plonge dans un univers onirique.

© Olive Santaoloria

Il y a quelque chose de l’Ophélie de John Everett Millais dans les portraits d’Olive Santaoloria. Une même impression de paix qui se dégage des corps flottants, capturés par le photographe. Un même rendu pictural, flou, qui donne à l’ensemble une atmosphère d’infinie douceur. Et, d’une certaine façon, une même volonté de saisir les "turpitudes de l’âme" dans la poésie d’une image.
Au fil de ses séries Leviathan, Olive Santaoloria a construit un univers de corps brisés, en suspension. Tous portent une part de fragilité, exprimée par les déformations des silhouettes que l’eau crée à sa surface. Aussi purs que du cristal dans Leviathan I, II et III,...

Source : Konbini
Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de iTrackr

5 derniers articles de Konbini