Troye Sivan, la gueule d’ange de la pop indé, se met à nu dans un album intimiste | Konbini

Avec Bloom, le vingtenaire australien délivre un solide deuxième album, cette fois-ci plus mature et abouti, mais toujours profondément ancré dans son expérience en tant que jeune homosexuel assumé. On l’a rencontré pour parler de son processus créatif, sa collab' inattendue avec Ariana Grande et sa passion ardente pour les documentaires.

© Danielle DeGrasse-Alston / Universal Music.

C’est à tout juste 20 piges que Troye Sivan a pondu son premier disque, Blue Neighbourhood. Une dizaine de morceaux éthérés où le jeune Australien explorait les méandres de l’âge ingrat comme les premiers sentiments amoureux, le tout à travers le prisme de son homosexualité déjà assumée. Le pronom masculin de la troisième personne est employé à maintes reprises, ses clips sont plus explicites que suggestifs quant à son attirance...

Source : Konbini
Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de iTrackr

5 derniers articles de Konbini