Et si le GIEC sous-estimait les risques liés au changement climatique ? | MrMondialisation

C’est une théorie tout-à-fait sérieuse. Et si le GIEC privilégiait toujours les scénarios les moins pessimistes, aux dépends d’autres évolutions possibles du climat, plus inquiétantes encore que celles qui sont d’ordinaires mises en avant ? C’est la thèse développée par le Think Thank Break Through, qui publiait en août un rapport critique quant à la manière dont l’organisme intergouvernemental établit ses principales projections en « minimisant », estiment-ils, les risques du changement climatique.
Cela n’aura échappé à personne : alors que jusqu’à très récemment, les conférences sur le climat et les débats d’experts envisageaient une hausse des températures moyennes globales comprises entre 1,5 et 2° par rapport à l’ère pré-industrielle, d’autres scénarios, bien plus pessimistes, sont...

Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de iTrackr

5 derniers articles de MrMondialisation