Rapport : le trafic d’animaux sauvages alimente les pandémies | MrMondialisation

Un récent rapport de l’ONU alerte sur l’ampleur et la diversité du trafic d’espèces sauvages dans le monde. Un commerce criminel qui fait toujours peser une menace importante non seulement sur les écosystèmes de la planète, mais aussi sur la santé humaine. Si la demande pour certains produits est en baisse, comme l’ivoire, d’autres espèces sont de plus en plus prisées par les réseaux de crime organisé qui se sont emparés de ce trafic lucratif. C’est notamment le cas du pangolin mais aussi de plusieurs espèces végétales, comme le bois de rose. Le rapport alerte en outre sur la possibilité de retrouver des produits issus du braconnage dans des chaînes d’approvisionnement légales. Explications.

Début juillet, le World Wildlife Crime Report 2020 était publié par l’Office des Nations Unies contre les drogues et le...

Pour accéder à l'article complet, cliquer sur le bouton ci-dessous

Lire l'article complet >>>

5 derniers articles de iTrackr

5 derniers articles de MrMondialisation